© 2023 By Rairay. Proudly created with Wix.com

ADRESSE

14 RUE ANATOLE FRANCE

51480 DAMERY

FRANCE

TÉLÉPHONE

+33(0)3 26 58 40 92

MAIL

Une histoire de famille

X

LA FAMILLE BOUILLOT

Dès 1755, la famille Bouillot arpente les vignes de Damery et cultive ses propres raisins, exclusivement de cépage Pinot Meunier. Tonneliers à l’époque, les hommes cerclaient leurs tonneaux pour y vinifier leurs crus.
Après deux siècles de récoltes sous la suprématie des grandes maisons, la colère des vignerons monte. Leurs revenus ne sont plus viables, ils se révoltent. La famille Bouillot, qui exploite terres et vignes prend alors part à la fameuse révolte des vignerons de 1911.
Des suites de 1911 et d’années de mévente, les vignerons débutèrent la champagnisation, gagnant ainsi une relative indépendance. Les premiers champagnes 100 % Meunier côtoient les vins rouges tranquilles (du Pinot Noir de Cumières).
En février 1913, Pierrette Bouillot, vigneronne à Damery, se marie avec Jules Goutorbe. Ils s’installent au village, 35 rue Pasteur…

LA FAMILLE GOUTORBE
VIGNERONS DEPUIS 1730

Jules Goutorbe avait appris à travailler la terre avec son père. Lui et son frère Victor, personnages « hauts en couleurs » ont marqué la vie du village et de la famille.
À cette époque déjà, Damery accueille en son sein, les 5 hectares de vigne de l’exploitation. De ce vignoble, naissent les premiers champagnes en dosage sec et demi-sec élaborés par Jules Goutorbe.
Lors de son second mariage, Jules épouse Louise, femme de caractère, qui l’accompagne dans ses premières effervescences et s’attache à la vente. Ils unirent leurs forces pour vivre de leur exploitation.
En 1939, Damery voit se construire une Coopérative : les vignerons mutualisent le fruit de leur labeur. Par solidarité avec les autres exploitants, Jules Goutorbe livre une grande partie de sa récolte à cette nouvelle structure.
La Seconde Guerre Mondiale éclate et fait trembler le village. La Maison, constituée d’une grande cour, d’un pigeonnier, d’écurie, d’un grand potager et d’un chartil où l’on entrepose les bottes de foin ; est l’une des seules à résister aux bombardements.
Les années 1950 sont rudes : Jules tombe malade et vend une grande partie de ses vignes contre la moitié de la récolte pendant trois années. Il confie ses vignes à son gendre agriculteur, Edmond Papleux.
Louise, en matriarche avisée, s’accroche à son patrimoine. Grâce à elle, les Goutorbe-Bouillot sont aujourd’hui encore vignerons.

- 1 -

- 2 -

- 4 -

DOMINIQUE & DOMINIQUE

Émancipé à ses 18 ans, Dominique, fils d’Edmond et de Paulette, s’installe sur la propriété viticole, son grand frère exploitant lui les terres agricoles. Après des études de viticulture, la reprise est rapide dans la mesure où Edmond a déjà 63 ans. Les premiers pieds de cépage blanc arrivent sur le vignoble familial. La cave est agrandie et un bâtiment permet dès lors de recevoir les clients.
Dominique se marie le 17 août 1979 avec Dominique ! Originaire d’Avize, la jeune Dominique suit des études d’assistante sociale. Quelques années après leur mariage, ils s’installent dans la maison de Louise et Jules.
En 1982, Dominique et Dominique ont leur premier enfant, une fille, prénommée Célia. Deux ans plus tard, naît Bastien. Dès lors, la jeune mère démissionne pour travailler à temps plein sur l’exploitation.
Avec son arrivée, elle apporte un nouvel élan : les ordinateurs prennent place au bureau du Champagne Goutorbe-Bouillot.
Dans les années 1980, les deux Dominique renouvelèrent les habillages du Champagne Goutorbe-Bouillot. En 1993, la société devint une EARL pour une gestion en couple et plus tard, en famille, avec Bastien et dernièrement Célia.
Aujourd’hui, Dominique, Dominique et leur fils Bastien exploitent 8 hectares.

- 3 -

LA FAMILLE PAPLEUX

Après la 1ère guerre mondiale, la France manquant cruellement de main d’oeuvre, des agriculteurs belges viennent reprendre certaines fermes françaises. C’est dans ce contexte social qu’en 1923, Edmond Papleux arrive pour travailler dans la ferme de son oncle Armand à Damery.
Edmond épouse Suzanne Goutorbe, avec qui il a une fille nommée Pierrette. Ils s’installent sur une ferme agricole de la famille à quelques kilomètres de Damery. Mais Suzanne décède prématurément du typhus. Après ce terrible décès, le village de Damery voit s’installer définitivement Edmond. En 1943, il épouse Paulette. Ils élèveront Pierrette et lui donneront trois frères et soeurs : Georges, Monique et Dominique.
Le jeune belge, qui n’avait jamais vu de vignes avant ses 17 ans, dut mener agriculture et viticulture de front. Les deux métiers sont parallèles et indissociables. Les terres et les vignes sont labourées par les charrues tirées par les chevaux. On vit pratiquement en autarcie avec vaches, poules, lapins et cochons. Et l’on continue à cultiver les terres agricoles. Les exploitants partent très tôt aux vignes pour ne rentrer qu’à la nuit tombée. Les loges accueillent le matériel et sont un refuge pour les pauses rassasiantes.
Les années 1950 signent l’essor du champagne. Le travail, encore très manuel, réunit de grandes tablées autour de la famille, des ouvriers, des employés de passage et cheminots que l’on nourrissait et logeait.
En 1965, Edmond crée de nouvelles caves, et sur l’insistance de Paulette, une maison d’habitation au dessus des caves et en prolongement de la cuverie. La famille s’installe au 14 rue Anatole France, en plein coeur de Damery. Cette maison, entourée de vergers et d’une parcelle de vignes plantée par Jules en 1930, devient le centre de l’exploitation Goutorbe-Bouillot.

- 5 -

BASTIEN

Bastien fit ses études au Lycée Léon Bourgeois d’Épernay, puis à Reims en Faculté de Droit. Il saisit l’opportunité d’étudier 9 mois en Italie en Erasmus. Licence en poche, il intègre l’ICN (Ecole de commerce de Nancy). Lors d’une année de césure, il travaille 6 mois à Épernay, chez Moët et Chandon, sur les marchés Eurasiens. Puis part 6 mois en Angleterre pour se former au marketing de marques prestigieuses telles que Dom Pérignon ou Belvédère. Revenu à Nancy pour sa troisième année, il effectue un stage en marketing dans la Maison Krug à Paris. À la fin de ses études, il repart à Londres pour poursuivre son parcours à l’étranger.
Libre de ses choix, Bastien est installé à Londres avec Anne-Claire sa future femme et future mère de leur petit Léon. Il travaille au « Wine Shop » des magasins Harrod’s où il découvre les vins du monde et s’ouvre à différentes cultures. Il fait la rencontre des producteurs, vendeurs et acheteurs de tous pays.
De ses expériences naît le désir de reprendre l’exploitation familiale.
De retour sur l’exploitation en 2010, il reprend des études en alternance afin de passer un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) en Viticulture-OEnologie et déclenche les premiers exports du Champagne Goutorbe-Bouillot en Angleterre et en Italie.
Bastien et Dominique cultivent ensemble la vigne et le vin. Le binôme assure une continuité dans l’élaboration des champagnes.